Accueil > Littérature > Poèmes > Avec rimes et raison

Avec rimes et raison

samedi 28 janvier 2012, par Michaël Adam

La poésie classique fut pendant longtemps une religion
Certes, plus les rites sont anciens et plus ils sont sacrés
Aussi les rimes séculaires, les plus antiques, sont légion
Mais c’est à chanter le vers libre que je veux me consacrer.

Les vers sont commandés par les règles, moi par l’inspiration
Et même si la vie n’est pas toujours un poème, moi je veux versifier
Enjamber les Alexandrines, prendre mon pied jusqu’à l’expiration
Librement, je veux tirer les vers des nénez, et les diversifier.

Comme un acrobate, j’utiliserai l’acrostiche, et je ferai rimer
Sans parcimonie, avec harmonie, hémistiche et moustache
J’écrirai des vers débridés, des vers galants que je ferai imprimer
Des vers envers et contre tout, dévergondés, des vers qui tachent.

Quant aux féminines, je ne les veux ni plates ni pastiches
Je les veux embrassées, alternées, qu’elles soient pauvres ou riches
Figures de rhétorique, métaphoriques, ni factices ni postiches
Avec mes syllabes et mes sylphides, l’amour rimera avec triche.

Il me faut une consonne d’appui avec un accent grave
Même si ça ne rime à rien, entre elle et moi élider l’apostrophe
Puis dans mes strophes, avec elle écrire une ode sans entrave
Qui toujours saura résister à toutes les catastrophes.