Accueil > Littérature > Comptes rendus > Ainsi va la vie (Emmanuelle Cart-Tanneur)

Ainsi va la vie (Emmanuelle Cart-Tanneur)

dimanche 15 juillet 2012, par Daniel Ducharme

Ainsi va la vie est un recueil de dix-sept nouvelles qui ont toutes en commun qu’elles illustrent un incident, voire un accident, dans la vie quotidienne de gens comme vous et moi. L’écriture est sobre, agréable et, le style, parfaitement maîtrisé par l’auteure qui sait nous emmener là où elle veut. Ces nouvelles mettent donc en scène des gens ordinaires, de gens qui pourraient être nos voisins, nos collègues, des gens qui vivent des existences apparemment banales, comme des millions de personnes au Canada, en France ou ailleurs. Mais le quotidien recèle son lot de mystères, de drames, d’histoires d’horreur parfois. Et c’est justement là que réside la force d’Emmanuelle Cart-Tanneur : elle sait parfaitement bien comment nous faire découvrir ce qui se cache derrière la banalité de la vie quotidienne.

Dans Lignes de vie, une femme prend soin de son mari, un brillant professeur qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Dans Sarbacane, un petit garçon attend chaque soir le retour de son père. Dans Fatigue, une femme tente de faire le vide en elle de peur de sombrer dans la dépression. Dans Mon ange, une femme entre deux âges déclare son amour à un enfant à naître. Dans Mobile home, l’auteure raconte la rencontre entre un homme et un itinérant. Dans Bals perdus, une vieille femme attend son Jeannot qui ne viendra plus. Dans Le syndrome de Diogène, une dame âgée fait le bilan de sa vie. Dans Promesses, une femme et sa mère se disent leur amour jusqu’au bout. Dans Old friends, deux amies se retrouvent, une jolie qui a réussi sa vie, et une moche qui a tout raté. Dans Terminus, une femme revit son histoire d’amour à une table d’un café d’habitués. Dans Les bungalows, une femme va être confrontée à son passé de façon violente et inattendue… Dans Détournement de majeur, une élève de 3e enlève se laisse entraîner par ses délires d’adolescente. Dans Le saut de l’ange, une institutrice croise un étrange élève qui va l’aider à continuer… Dans C’est la vie, l’auteure met en scène une femme, un homme et un accident. Dans Le bonheur est dans le pré, il est question d’une séquestration. Dans Paradis perdu, une femme tente de se reconstruire après un choc. Enfin, dans Échecs et mat, un petit garçon attend son grand-père qui n’arrivera pas.

Je vous conseille vivement la lecture de ce recueil qui vous rappellera qu’on n’a pas nécessairement besoin d’aller très loin pour assister au bouleversement du monde.

***

Cart-Tanneur, Emmanuelle. Ainsi va la vie. Numériklivres, 2011, disponible à la librairie Immatériel.