Accueil > Littérature > Lecture numérique > Du blog(ue) à l’ebook

Du blog(ue) à l’ebook

mercredi 27 mars 2013, par Daniel Ducharme

Au moment de rédiger la conclusion de mon billet Des romans à la pelle – « Il vaut mieux tenir un blog(ue) que d’écrire des romans imprimés que, en dehors du cercle restreint de vos parents et amis, personne ne lira. » –, j’ignorais tout du concept de blogbook que j’ai retrouvé sur le blogue de Laurent Margantin, l’auteur de l’essai poétique inclassable intitulé Insulaires (Publie.net 2011). Un beau texte tout en douceur que je vous conseille vivement. Mais qu’en est-il du blogbook ? L’auteur avance essentiellement que nos tablettes ont fait du blogue des livres à part entière. Et il n’a pas tort.

Aux trop nombreuses personnes qui prétendent que les jeunes ne lisent plus parce qu’ils n’ont pas de « livres » à la main, je réponds que la lecture de blogues constitue une activité littéraire aussi enrichissante que celle des textes imprimés. En effet, la blogosphère est riche en écrits de toutes sortes. À partir d’un compte Twitter, toute personne a la possibilité de s’abonner aux milliers d’écrivains, poètes et essayistes que compte la Francophonie pour ainsi passer des heures et des heures à lire des textes. Certes, ils ne sont pas tous de la même qualité, mais cela ne diffère pas des livres achetés en librairie ou empruntés à la bibliothèque. À lui seul le blogue de François Bon, Le Tiers livre, vaut le détour, croyez-moi. Bref, il y en a pour tous les goûts dans la blogosphère.

Selon Laurent Margantin, la création littéraire débute d’abord par le blogue. Ensuite vient l’ebook (livre numérique) et, en tout dernier, le livre imprimé. Il écrit : « Le bouquin papier est la dernière chose à lire, n’intéresse que les commerçants, libraires et critiques, vieux monde croulant. » On aura déjà compris que l’auteur tient le blogue en haute estime puisqu’il représente ni plus ni moins que la source de la création. En effet, le blogue est un lieu d’expression à la portée de tous. N’importe qui peut s’en ouvrir un et commencer à écrire ce qui lui fait envie. Sera-t-il lu par beaucoup de gens ? Certainement pas moins que s’il avait publié ses écrits…

Mais le blogue pose néanmoins un problème : celui de la pérennité de l’écrit. En effet, les billets s’accumulent et, avec les années, le risque de perte ou d’abandon s’accroît. Thierry Crouzet l’a compris et, dans son billet Le blog, une pratique dépassée, il suggère de ne pas tarder de passer du blogue à l’ebook. Pour ce faire, il a même mis au point un plugin pour WordPress qui permet de convertir une série de billets d’un blogue en un ebook de format ePub. Je n’ai pas testé le résultat… mais, enfin, cela vaut la peine d’essayer.