Accueil > Littérature > Poèmes > Funeste destin

Funeste destin

vendredi 7 juillet 2006, par Jean-Claude St-Louis

Tant d’heures, tant de jours et tant de façons
Pour oublier l’horreur de l’humaine aventure
Pour repousser l’effort de sauver la nature
Pour nier de l’histoire les drames et les leçons

Les uns iront chasser l’ennui dans la luxure
Les autres dans le jeu ou dans les distractions
L’un s’en ira noyer son mal dans la boisson
L’autre ira se vautrer dans la lie et l’ordure

Toute excuse est bonne pour chercher la fuite
Pour oublier demain, étouffer sa raison
Tenter de se convaincre qu’il n’y a pas de suite
Commettre des folies, rêver de possessions

Vous, pauvres humains qui détruisez la terre
Vous vous exposez aux jours sans lendemain
Agitez-vous sans cesse, vos joies sont éphémères
Vous n’échapperez point aux forces du destin

Au soir de vos vies, vous serez entassés
Vous tous réunis, assis sur vos richesses
Vous serez dépouillés, prostrés dans la détresse
Vous irez tous pourrir dans les fosses creusées

Étourdissez-vous encore, il reste peu de temps
Soyez inconséquents, négligez vos devoirs
La mort est l’échéance pour tous les vivants
Aujourd’hui le soleil, demain le désespoir