Accueil > Littérature > Portraits d’écrivains > Michael Connelly

Michael Connelly

lundi 9 janvier 2006, par Jean-Claude St-Louis

Michael Connelly est né à Philadelphie en 1956. Il a étudié le journalisme et obtenu son diplôme en 1980. Durant dix ans, il a travaillé comme reporter spécialisé en affaires criminelles. En 1992, il publie son premier roman « Les égouts de Los Angeles », où il fait de l’inspecteur Hieronymus Bosch, dit Harry, son principal héros. Il récidive avec ce dernier dans ses deux romans suivants : « La glace noire » et « La blonde en béton ». Par la suite, deux personnages vont occupé l’avant-scène, soit Terry McCaleb, agent du F.B.I. et Jack McEvoy, journaliste. Son roman, « Créance de sang », a été porté à l’écran par l’acteur-réalisateur Clint Eastwood. À part ceux cités, j’ai bien aimé « Le dernier Coyote », « Le poète », « Le retour du poète » et « Le cadavre dans la Rolls ».

Michael Connelly, tout comme Henning Mankell, occupe une place à part dans le roman policier. Avec un réalisme troublant, il construit une oeuvre cohérente. Son style est incisif et clair. Avec lui, les rebondissements sont toujours au rendez-vous. Michael Connelly a obtenu le prestigieux prix Pulitzer avec son roman « Le poète ». Il a obtenu également de nombreux prix en Europe et au Japon.