Accueil > Littérature > Poèmes > Une larme a coulé

Une larme a coulé

mercredi 2 avril 2008, par Jean-Claude St-Louis

Une larme a coulé lorsqu’on me la dit
Mon cœur n’était pas prêt, mon âme était transie

Moi encore presque un enfant, confronté à la mort
Avoir voulu aimer fut le seul de mes torts

La vie défile au loin de ma prison blanchie
Qui n’a point de barreaux ni de plancher verni

Quand les mains de mes hôtes se posent sur mon corps
Leurs doux gants de latex me rappellent mon sort

Les gens autour de moi n’osent pas m’approcher
Leurs regards sont curieux ils cherchent à m’éviter

Mes parents et amis je les ai tous perdus
Pour eux je suis déjà parti sans même avoir vécu

La nuit, je suis heureux quand mes rêves me transportent
Sur un nuage bleu la lumière m’escorte

S’il y a un Dieu là-haut et qu’il m’ouvre les bras
Ce sera le premier qui l’aura fait pour moi

***

En hommage à mon frère, mort du sida à l’âge de 35 ans.