Accueil > Matière à réflexion > Le Petit Albert > Temps

Temps

vendredi 22 juillet 2005, par Jean-Claude St-Louis

Dans le Petit Robert, plusieurs définitions s’appliquent au temps. Globalement, il est considéré comme une grandeur mesurable, traditionnellement fondée sur la vitesse de rotation de la terre : mesure du temps, durée, date, époque, moment, et aussi passé, présent et avenir. Le temps s’applique également à l’état de la température : beau temps, mauvais temps, etc. D’autres définitions peuvent s’appliquer au temps. En voici quelques-unes : "Quelle différence y a-t-il entre le passé et l’avenir ; entre ce qui n’est plus et ce qui n’est pas encore ? Aucune ! Les deux siègent dans l’âme : l’un sous la forme du souvenir ; l’autre sous la forme de l’attente. Ma mémoire du passé et mon espoir (ou ma crainte) de l’avenir siègent dans mon âme, cette entité spirituelle qui détient, seule, la capacité de se représenter ce qui n’est pas. Donc, ce qui n’est plus et ce qui n’est pas encore. Et tout comme l’avenir n’existe que parce que nous l’attendons, le passé n’existe que parce que nous nous en souvenons !". - "La vie d’un être humain se résume en trois temps : Il y a un premier temps où la raison n’est pas encore apparue ; où l’on ne vit que par instinct, à la manière des animaux, et dont il ne reste dans la mémoire, aucun vestige. Il y a un second temps où la raison se développe ; où elle prend forme et où elle peut agir, si elle n’est pas obscurcie par les vices de la complexion ou par un enchaînement de passions qui se succèdent les unes aux autres, et conduisent jusqu’au troisième et dernier temps. La raison, qui est alors dans sa force, devrait produire, mais elle est souvent ralentie par les années, par la maladie ; déconcertée ensuite par le désordre de la machine qui entre dans le déclin. Ces trois temps résument la vie d’un être humain". - "Souviens-toi que chacun ne vit que le moment présent, et que ce moment ne dure qu’un instant ; le reste, il a été vécu ou il est dans l’incertain !" (Marc Aurèle).