Accueil > Matière à réflexion > Généralités > Le bonheur

Le bonheur

samedi 26 août 2006, par Chartrand Saint-Louis

Selon l’enseignement de tous les sages, le bonheur se résume à peu de choses : le don de soi, le non-attachement et l’abandon à l’Absolu.

L’Absolu est la Vie qui se construit constamment à partir de divers éléments qui se détruisent et se combinent indéfiniment.

Le tout ne peut exister sans ses parties. Chacun d’entre nous a sa place et son rôle à jouer dans l’univers.

Quand nous ne recherchons que notre propre bonheur, nous nous désolidarisons de l’univers, nous nous écartons de notre véritable vocation et nous ne pouvons nous épanouir pleinement.

Le yogi Swami Rama recommande de suivre trois principes :
(1) Renoncez aux fruits de toutes vos actions ; (2) Considérez-vous comme un instrument entre les mains du Divin plutôt que de vous voir comme celui qui conçoit l’action et (3) Considérez que votre devoir est de faire des actions correctes et ne les faites que parce que vous croyez votre devoir de les faire.
(A call to Humanity, The Himalayan International Institute of Yoga Science and Philosophy of the U.S.A., Honesdale, 1998, p. 45).

Il propose un critère pour décider des actions à entreprendre : « Une voie qui ne réussit pas à procurer la paix et l’harmonie dans la vie de la personne et de la communauté n’est pas une bonne voie. »

Le bonheur n’écarte pas la tristesse.

Le bonheur consécutif à l’abandon et au détachement n’empêche pas le plaisir, mais il y a une différence entre chercher à faire son bonheur par le plaisir et éprouver du plaisir parce qu’on est heureux.

Plus on cherche son plaisir, plus on devient égocentrique ; plus on poursuit le bonheur, plus il nous échappe.

***

Ces enseignements sont puisés du livre La belle vie ou le bonheur dans l’harmonie de Serge Mongeau. Montréal : Libre Expression, 1991, 116 p. (cote Dewey : 158.1 M743b)