Accueil > Matière à réflexion > Généralités > Dans quel monde vivons-nous !

Dans quel monde vivons-nous !

dimanche 23 juillet 2006, par Jean-Claude St-Louis

Nous vivons dans un monde où le mal existe ; personne ne peut le nier. Beaucoup de gens se demandent : « Pourquoi le mal existe-t-il ? » Ils parlent de Dieu, du diable, du péché originel, comme si le mal était étroitement lié à la religion. Ou encore, ils essaient de l’expliquer en invoquant la fatalité : « Certaines personnes naissent mauvaises, disent-ils ! » D’autres accusent le milieu social : enfants pauvres et maltraités, parents négligents, etc. Quelles que soient leurs explications, ils tentent de situer le mal dans un contexte et ils croient qu’il suffit de faire disparaître ce contexte pour éradiquer le mal. On ne peut éradiquer le mal qui est inscrit dans la marche du monde. Posons-nous la question suivante : « Pourquoi le bien existe-t-il ? » Nous partons tous du principe que le monde est fondamentalement bon et que le mal vient le contaminer. Et si c’était le contraire ? Si les gènes du mal étaient dans l’être humain dès sa conception ? N’est-il pas plus facile de faire le mal que de faire le bien, ce dernier exigeant un effort, un sacrifice ? Ne vivons-nous pas dans un monde régi par le mal, où le bien parvient à s’implanter de peine et misère ? Pensons aux guerres, aux génocides, aux milliards de victimes de la bêtise humaine, à la nature détruite consciemment.

Dans la religion le bien triomphe toujours du mal, alors que dans la réalité, c’est trop souvent l’inverse qui se produit. Ouvrons les yeux et regardons le monde tel qu’il est, avec ses conflits, ses atrocités, ses injustices, ses inégalités criantes, ses représentants d’un Dieu sanguinaire, prêchant la guerre sainte (comment une guerre peut-elle être sainte ?), ses dirigeants, assoiffés de pouvoir et d’argent, prêchant la guerre contre le mal, venu d’ailleurs évidemment ! Si nous sommes ignorants de la nature du mal, c’est que nous avons choisi de ne pas voir la réalité en face : le mal est partout ! Il est dans chacun de nous et il est notre seul ennemi ! Il n’a ni couleur de peau, ni origine ethnique, ni croyances religieuses ! Il peut emprunter divers visages, tels la haine, l’envie et la cruauté. Au coeur du mal, il n’y a pas que le péché, il y a le refus d’accepter son existence et il y a cette manie de le voir chez les autres et non pas chez soi. Le mal ne naît pas de l’absence de culpabilité, il naît des efforts que nous faisons pour s’imaginer que nous sommes à l’abri ; que nous sommes les plus forts et les plus fins. Et tout ça, à cause de l’orgueil ! Cet orgueil qui consiste à se croire supérieurs. Ce n’est pas en se disant : « Je suis le plus brillant ! », « Mon pays est le plus évolué ! », « Ma religion est la vraie ! », « Mon Dieu est le seul Dieu ! », que l’être humain peut contrer le mal, car à partir de ces réflexions, il va se croire justifié de dénigrer les autres, de tuer ou de commettre les pires atrocités, aux noms de sa prétendue supériorité, de sa nation, de sa religion ou de son Dieu, plus fort que celui des autres, évidemment ! N’est-ce pas l’Histoire du monde jusqu’à ce jour ?