Accueil > Littérature > Poèmes > Senteurs de mon village

Senteurs de mon village

lundi 23 avril 2007, par Michaël Adam

La douce senteur de tes pêches et de tes abricots

Voltige entre les champs de blé et de coquelicots

Petit village de France, lieu de mon premier amour

Bourg des cajoleries, de la tendresse et des mamours

Jusqu’à l’arrivée des miliciens et des bachi-bouzouks

Envoyés par les bourreaux de Berlin et d’Innsbruck

Hameau au doux parfum de campagne, petit bijou

Je sens encore la fraîcheur de ton arôme sur mes joues

Je rêve de ta faune, de toutes ces créatures bizarres

Rencontrées là même où mouraient tes maquisards

Tes flagrances et tes bouquets de m’exalter avaient le chic

Que j’aimais dans tes prés l’odeur de tes colchiques !

Aujourd’hui un peu pantin parmi les clowns

Je vois les hommes défiler comme dans un cartoon

Partout la bêtise et la haine se vendent au mètre

Tes effluves et tes fumets sont à jamais mes maîtres

Tes souvenirs en moi sont la clé, le passe-partout

Moi inconditionnellement je t’aime, toujours et partout

Dans ma tête tes paysages ne cessent de valser

De penser à toi, petit village, jamais ni assez.