Accueil > Société > Psychologie > L’intelligence émotionnelle (Daniel Goleman)

L’intelligence émotionnelle
(Daniel Goleman)

dimanche 30 décembre 2007, par Chartrand Saint-Louis

« L’intelligence émotionnelle se traduit en cinq points : 1) se connaître soi-même ; 2) contrôler ses émotions ; 3) se motiver ; 4) reconnaître les émotions des autres ; 5) établir des relations avec les autres. »

« Les gens qui n’ont pas de contrôle sur leur vie émotive sont constamment engagés dans des batailles internes qui sabotent leur aptitude à se concentrer sur leur travail et à avoir une pensée claire. »

« Les anxieux sont sûrs qu’ils ne réussiront pas ; cette certitude paralyse effectivement leurs capacités intellectuelles. »

« Décoder les émotions des autres demande de la sensibilité, car 90% d’un message émotionnel est non verbal. »

« Les super-performateurs se caractérisent par une plus grande capacité à se motiver eux-mêmes qui les fait persévérer et rebondir énergiquement après un échec. Ces étoiles partagent aussi une aptitude marquée à se construire un réseau informel de travail, basé sur la camaraderie. Ils s’entourent de gens qui feraient n’importe quoi pour les aider. »

***

Goleman, Daniel. L’intelligence émotionnelle ; traduit par Thierry Piélat. Paris : J’ai lu, 2004, c1997, 504 p. (cote Dewey : 152.4 G625e.Fp)