Accueil > Matière à réflexion > Généralités > Réflexions sur le bonheur

Réflexions sur le bonheur

lundi 17 mars 2008, par Jean-Claude St-Louis

Pour être heureux, il ne faut que le temps de penser bonheur.

Pour être malheureux, il ne faut que le temps de penser désespoir.

Nous avons donc le choix d’être heureux ou malheureux. Il suffit d’une pensée.

Il faut contrôler nos pensées au lieu de nous laisser dominer par elles, si nous voulons être heureux. De même que l’ombre suit le corps, tel on pense, tel on devient.

Le plus grand bonheur n’est pas la possession de biens matériels ; c’est la richesse du cœur.

Je ne suis pas heureux parce que je possède davantage. Je possède davantage parce que je suis heureux.

Ce n’est pas la gratification du désir qui conduit au bonheur ; c’est la satisfaction, la fin du désir.

Le bonheur est une attitude. Il naît d’un sentiment de paix, de la capacité de donner et de recevoir, de l’appréciation de notre individualité et de celle des autres.

Plus nous sourions à la vie, plus la vie nous sourit. Les gens heureux embellissent avec les années, tandis que les gens irritables, impatients et colériques enlaidissent.

Lorsqu’on veut avoir raison à tout prix, vis-à-vis son conjoint, ses amis, ses relations de travail, on y perd à coup sûr du côté de la paix, de l’harmonie et du bonheur.

Le bonheur consiste souvent à lâcher prise au lieu de rester accroché à un problème, avec les conséquences suivantes : colère, rancœur, luttes inutiles et sans fin.

Si quelque chose nous rend malheureux, c’est que nous créons trop souvent cette chose en nous-mêmes.

Si quelqu’un nous rend malheureux, c’est que nous l’avons permis. Nous avons mis notre bonheur en cette personne plutôt qu’en nous-mêmes.

Nous cédons notre pouvoir d’être heureux lorsque nous laissons quelqu’un ou quelque chose déterminer notre bonheur.

Lorsqu’on bâtit son bonheur sur un château de sable, il s’écroule rapidement. Il vaut mieux le bâtir sur des petites joies quotidiennes.

Le bonheur et la joie sont les plus belles choses de la vie. Quand on est heureux, on s’aime et on aime son prochain. L’objectif ultime de la vie est l’amour et l’accomplissement de soi.

***

Lecture suggérée :

Ben-Shahar, Tal. L’apprentissage du bonheur : principes, préceptes et rituels pour être heureux ; traduit par Hélène Collon. Paris : Belfond, 2008, 246 p. (ISBN : 9782714444202)

Glogowski, Dieter. Huit pas vers le bonheur : la sagesse du bouddhisme ; traduit et adapté de l’allemand par Hélène Fitting et Tatiana Paetrow. Paris : National Geographic France, 2007, 383 p. (ISBN : 9782845822375)

Kongtrül, Dzigar. Le bonheur est entre vos mains : petit guide du bouddhisme à l’usage de tous ; traduit par Carisse Busquet ; préface de Matthieu Ricard. Paris : Nil, 2007, 269 p. (ISBN : 9782841113446)

Sénécal, Jacques. Le bonheur philosophe : de Pythagore à Al Gore. Montréal : Liber, 2008, 252 p. (ISBN : 9782895781417)