Accueil > Société > Santé et nutrition > La ménopause

La ménopause

vendredi 17 février 2006, par Le Portail d’Albert

Nous vous recommandons un excellent ouvrage sur la ménopause, « La sagesse de la ménopause : cultiver la santé physique et psychique durant cette période de changement », du Dr Christiane Northrup. Il s’adresse aux femmes entre 40 et 55 ans. Il s’agit d’une sorte d’encyclopédie en la matière. Tous les aspects de cette période de transition sont abordés (types de ménopause, taux hormonaux, hormonothérapie, régime alimentaire, organes pelviens, sexe et ménopause, soins de la peau, santé des os, santé du sein, maladie cardiovasculaire, sommeil, dépression et mémoire).

L’auteur parvient à « dédramatiser » les changements qui attendent les femmes durant cette longue période. Contrairement aux idées reçues, la ménopause peut favoriser le renforcement personnel, la libération et l’épanouissement.

Cet ouvrage permet d’envisager cette période de transition avec une vision plus clémente. La ménopause n’est pas que synonyme de « déchaînement hormonal », elle est également une période de transformation, un temps d’arrêt pour prendre une véritable « pause » et épouser notre rythme personnel.

Pendant la ménopause, de nouvelles connexions nerveuses se font, nos cerveaux se transforment, et parfois, ils s’emballent. Pour certaines femmes, cette période rime avec « aller voir ailleurs », sortir des cadres établis, s’éloigner de la maison, emprunter des chemins inexplorés. Paradoxalement, dans le même temps, certains hommes vivent une toute autre dynamique. Ils sont généralement fatigués de la vie extérieure et ils se sentent plus enclin à se tourner vers l’intérieur (famille et cœur). L’écart est souvent si marqué que le couple finit par se scinder, les orientations étant diamétralement opposées.

Il arrive parfois que des maladies graves se déclarent après la quarantaine. Pourquoi ? L’auteur tente de l’expliquer en l’attribuant surtout aux tensions et aux difficultés relationnelles qui n’ont pas été résolues. Cette période de transition ménopausique est une période qui coïncide avec l’escalade des tensions refoulées. Le pire, selon l’auteur, est de refréner ces émotions « en ébullition » par crainte de perdre le statu quo. Le corps envoie des signaux qui invitent la femme à entreprendre les changements qui s’imposent dans sa vie. Ne pas les écouter peut culminer en phases critiques ou prendre la forme de troubles physiques graves.

Elle donne pour exemple les fibromes utérins qui sont l’indice d’une créativité bloquée ou qu’on n’a pas laissé s’exprimer. Cela signale que la femme n’a pas fait les changements qui s’imposaient pour s’investir dans des relations ou des projets ayant un avenir.

Cette phase de changement s’accompagne parfois d’un sentiment de révolte en regard des injustices et d’une vision plus claire face à ce que nous désirons vivre. Ce n’est pas une période nécessairement facile à vivre car elle coïncide souvent avec une période de notre vie où il y a des deuils à faire (perte d’un parent, d’un conjoint, départ des enfants de la maison, perte d’un emploi, changements dans l’apparence du corps, fin de la fécondité).

Il n’est pas étonnant que le sentiment de vide soit si répandu dans la quarantaine. Plus que toute autre période dans la vie, la quarantaine exige de revoir sérieusement nos valeurs, nos modes de pensées et nos façons de fonctionner. C’est le temps ou jamais d’« abandonner une certaine vision idyllique » de l’avenir. Ce qui était vrai pour la première moitié de notre existence n’est plus nécessairement vrai pour la seconde moitié. Ce qui nous permettait d’être fonctionnelle peut à présent mettre notre vie en danger. Comme l’auteur le dit, il faut trouver le courage d’effectuer les changements nécessaires pour vivre pleinement et librement.

Quelques sujets d’intérêt abordés dans cet ouvrage :

- programme alimentaire pour équilibrer les hormones (p. 291) ;
- aliments qui rafraîchissent (p. 265) ;
- aliments à éliminer ou à diminuer considérablement (p. 295) ;
- oméga-3 (sources alimentaires) (p. 304) ;
- exercice de Kegel (pour raffermir le plancher pelvien) (p. 367) ;
- aliments qui favorisent la fonction cérébrale (p. 464) ;
- programme de soins de la peau (p. 488) ;
- émotion difficile à gérer (technique) (p. 513) ;
- varices (p. 530) ;
- programme de recalcification des os (p. 561) ;
- programme pour favoriser la santé des seins (p. 608) ;
- santé du sein et alimentation (p. 616) ;
- cholestérol (p. 684).

***

Northrup, C. La sagesse de la ménopause. Cultiver la santé physique et psychique durant cette période de changement ; traduction de : « The wisdom of menopause ». Canada : Éditions Ada inc. et Les Éditions Goélette, 2003, 846 p.

***

Selon les données récentes d’un essai clinique (étude parue dans le New England Journal of Medicine le 16 février 2006), la prise quotidienne de compléments de calcium et de vitamine D ne produirait probablement qu’un « petit effet positif » sur la densité de la masse osseuse des femmes ménopausées.

***

Mise en garde :

Les informations contenues dans cet article ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé.

Il est d’ailleurs important de consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre un traitement préventif ou curatif que cet article pourrait inspirer.

Les informations présentées dans cet article ne sont que des propositions formulées à la lumière des connaissances actuelles.